[Economie] Mouvement FIRE : comment acquérir la liberté financière et devenir frugaliste

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
7 530
6 714
790
34
Fontenay le Fleury
Assez répandu dans le milieu IT et des cadres supérieurs aux Etats Unis, le mouvement FIRE (Financial independence, retire early) comment à gagner du terrain aussi en France.
Comme certains étaient intéressés, je vais détailler de tout ce que j'ai appris depuis qq mois sur le sujet.

Pour commencer, j'ai lu un livre intitulé "La retraite à 40 ans, c'est possible ! 8 étapes pour accéder à la liberté financière, consommer autrement et réaliser ses rêves" de Victor Lora. Cela m'a bouleversé. Au fond le livre n'est qu'une très bonne traduction des méthodologies FIRE dans le contexte français, mais il m'a permis de voir comment on peut structure une démarche pour être "libre" financièrement parlant. (c'est très ingénieur comme démarche, l'auteur est par ailleurs ingénieur)
L'auteur, à 32 ans, a réussi à son premier étape d'indépendance financière, en générant 4000€/mois de revenu qui ne provient pas du travail, mais de son investissement (immobilier + bourse + side business).

L'objectif n'est pas forcément de "partir à la retraite" de façon anticipée, mais c'est le pouvoir de dire "Stop, je peux arrêter de bosser parce que je n'ai plus envie."
Alors qu'aujourd'hui, la plupart des cadres sont dans une sorte de "rat race" où il faut toujours surperformer pour progresser en hiérarchie, gagner plus, et progresser en niveau de vie (piscine à la maison, hôtel 5 étoiles systématiquement, vêtements haut de gamme...), mais les dépenses progressent aussi. Donc ce niveau de vie "force" le cadre à s'accrocher à son boulot, même s'il n'a plus en vie ou il a envie de passer à autre chose (freelance, startup, un autre métier...etc)..

L'auteur du livre disait que sa grande révélation c'est un lundi matin quand il a vu une cadre supérieure de 50 ans, complètement rincée, mais qu'il imagine qu'elle

Quels sont les grandes étapes de FIRE :

  1. Projeter sa vie rêvée / Identifier son objectif / Calculer son niveau de vie souhaité :
    Moi par exemple, c'est de dire, d'ici 10 ans, je vivrai toujours en IDF, avec ma femme, mon enfant, dans la même maison.
    Ce qui fait par exemple 1000 €/mois.
    Et je voudrai partir 3 semaines en voyage chaque année, ça peut être un budget de 6000€ par an.
    Ce qui fait 18 000 € de dépenses par an.

  2. Calculer le besoin d'investissement : en considérant que les investissements vont pouvoir générer, en moyenne, 4% de bénéfices par an, je sais que je dois disposer, au bout de 10 ans, 450 000€ en valeur d'investissement (18 000 divisé par 0,04). Ce qui fait qu'une fois avoir atteint ce seuil d'actif (450 K€), je peux retirer 4% de bénéfices (soit 18 000€ par an) pour y vivre, sans toucher à mon capital.

  3. Réduction de ses dépenses : là on rentre dans une démarche écologique / décroissance, où on réduit au minimum ses dépenses pour épargner le maximum.
    Les puristes FIRE vont jusqu'à économiser 75% de leur revenu (ce qui revient à dire chaque année travailler permet de générer 3 années de revenus pour vivre...)
    Cela passe par le choix de logement, le nombre de vêtements, le renouvellement du véhicule...etc.

  4. Investissement (3 piliers) :

    - Bourse : contrairement à la croyance populaire où il faut jouer au trader (acheter bas et vendre cher) pour gagner l'argent, c'est la manière la plus simple et la plus lente qui génère le plus de revenu sur du long terme. Comme préconise Warren Buffett (le plus grand investisseur du siècle), il suffit d'acheter continuellement des ETF (une sorte de panier d'action qui réplique passivement la performance d'une indice boursière, comme CAC40 par exemple) et les laisser travailler. Ensuite tu attends.
    La première chose que Warren Buffett a acheté, c'est 10 000€ de ETF S&P500 en 1940, de nos jours ça vaut 51 M$. Car tu achètes non pas des actions d'une entreprise, mais des actions de 500 entreprises américaines. C'est stable et peu risqué, et tu sais qu'avec l'inflation, la valeur de ce panier d'action ne peut que monter, malgré qq chutes temporaires. Les frais de gestion sont très très bas pour les ETF, car

    graphique%20SP500%20Mensuel.png


    En France, une des préconisations simples, c'est de prendre son PEA (fiscalement le plus intéressant), et investir dans les ETF Monde (1600 top entreprises réparties mondialement), pondérés de S&P500 (top entreprises américaines), Russell 2000 (entreprises tailles moyennes américaines) et Marché émergents (entreprises asiatiques-amériques latines...), pour réduire les risques, tout en ayant un très bon rendement (en moyenne la valeur augmente de 10% par an, avec des dividendes à 1,5%).
    Si tu laisses travailler longtemps, le fait que certains ETFs réinvestissent automatiquement les dividendes dans l'achat d'ETF, font qu'on a un effet exponentiel avec le phénomène "intérêt composé". Mais ça, il faut être patient :
    MW-DS354_downlo_20150817130202_NS.png

    Après je peux revenir sur la Bourse, c'est une véritable découverte pour moi, où j'ai pigé comment le grand public se fait entuber par les banques sur leur stratégie d'investissement...

    - Immobilier : au lieu d'investir bêtement dans des logements chers en disant que "ça va prendre de la valeur plus tard", et de perdre de l'argent chaque mois (ex : studio en île de France), les FIRE ont une autre philosophie. Le but c'est d'investir de façon extrêmement rentable, dès le début. Générer du cashflow positif dès le départ du projet.
    Donc cela suppose de pouvoir négocier des biens en dessous du prix de marché, et de créer la rentabilité avec une stratégie bien définie.
    Exemple : un studio dans une ville moyenne va te coûter 60 000€, mais génère 300€ de loyer. Alors qu'une T5 te coûtera 100 000€, mais va générer 3 x 350€ de loyer en colocation. Les plus avancés en investisseur locatif vont prendre les immeubles de rapports, qui vont être dans les 300 -500 K€, mais vont générer plusieurs milliers € de loyer par an.

    - Side Busines : écrire un livre, créer un site web de cours en ligne...etc. Je n'ai pas beaucoup attaqué le sujet.

En résumé :
  • Cash extra => ETF
  • Capacité d'emprunt extra => Investissement immo
  • Temps extra => Side business
Bref, je peux revenir à certains points si vous voulez, j'ai fait ça de façon très rapide...
Et sur Youtube, il y a des spécialistes sur les sujets de Bourse et de l'immobilier, qui expliquent tout ça mieux que moi, si vous voulez des liens, n'hésitez pas.
 

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
7 530
6 714
790
34
Fontenay le Fleury
Je ne cache pas aussi que, si je me lance dans tous ces démarches, c'est pour aussi contre carrer les effets des inflations qui vont arriver après Covid...
 

FoLuxo

Silence, on roule !
Membre du personnel
30/6/14
6 801
6 291
790
Luxembourg
Intéressant, je vais suivre les discussions. Ça repose beaucoup sur l'idée que les rendements de x% sont plus ou moins garantis, ce qui est surtout vrai dans un monde en croissance structurelle ; pas sur qu'on va dans cette direction, ou alors au prix d'un réchauffement très fort.
 

nhl1967

Membre HybridLife Confirmé
25/4/14
1 651
632
690
Franconville, 95 Val d'Oise
Intéressant ... moi qui pensais que le meilleur moyen de partir à la retraite à 40 ans est de gagner au Loto ... :mrgreen-48:,
et ça ne va pas plaire à ceux qui défendent bec et ongles les revenus du travail .

To be continued donc ...
 

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
7 530
6 714
790
34
Fontenay le Fleury
Intéressant, je vais suivre les discussions. Ça repose beaucoup sur l'idée que les rendements de x% sont plus ou moins garantis, ce qui est surtout vrai dans un monde en croissance structurelle ; pas sur qu'on va dans cette direction, ou alors au prix d'un réchauffement très fort.

Oui c'est sûr que rien n'est garanti.
Mais sur la bourse, tout comme l'immobilier, c'est pas la "croissance" des activités qui drive l'augmentation de valeur des actions ou des biens immobiliers.
Pour moi, c'est l'inflation.
On injecte de plus en plus d'argent liquide dans le monde, donc les biens immobiliers ou les entreprises qui ont la possibilité d'ajuster leur tarif (parce que les gens ont besoin, et ces entreprises ont plus ou moins le monopole) prennent systématiquement plus de valeur.

Après investir en Bourse, ce n'est pas qu'une question de dividende, ce qui est vraiment intéressant, c'est l'augmentation de valeur de tes actions.
Par exemple, je prends l'ETF MSCI World chez Amundi :

Performances calendaires​

2011201220132014201520162017201820192020
Fonds-2,69%13,84%21,17%19,23%10,65%10,66%7,44%-4,18%29,84%6,26%

3900px-MSCI_World_20th_century.svg.png


C'est pas les dividendes qui sont forcément intéressants (car 1,5%, un livret peut peut être faire mieux...), mais c'est le fait que tu détiens qq chose qui prend de la valeur dans le temps, et que tu peux revendre une partie au moment de ta retraite, pour constituer ta rente.

Idem pour S&P 500 qui a traversé la WW2 et la crise de Cuba...

CxYnro0WEAAqoLd.jpg


Mais après pour faire de l'investissement sur du long terme, il faut avoir une grande stabilité émotionnelle et de se dire : "je veux m'enrichir lentement".
Comme disait Buffett, "la bourse c'est le lieu où les impatients transfèrent leur argent aux personnes patients".
 

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
7 530
6 714
790
34
Fontenay le Fleury
Intéressant ... moi qui pensais que le meilleur moyen de partir à la retraite à 40 ans est de gagner au Loto ... :mrgreen-48:,
et ça ne va pas plaire à ceux qui défendent bec et ongles les revenus du travail .

To be continued donc ...

Alors que si la personne met 100 € par mois sur un ETF, avec une augmentation moyenne de 10% par an, s'il persévère sur 42 ans, il obtiendra plus d'1 M€ de capital à la fin. (j'ai vu ce calcul qq part)

Après avoir lu le livre, j'ai aussi regardé un résumé du livre Père riche Père pauvre, sur le fait que la pauvreté pourrait être un savoir qui se transmet de génération en génération :

En gros, ceux qui savent rester riche savent que 100€ d'aujourd'hui pourrait valoir 10 000€ dans 10 ans (avec l'inflation), alors ils les économisent systématiquement pour les investir dans des actifs (des choses qui génèrent du revenu), au lieu de claquer l'argent dans du passif (des choses qui perdent de valeur au fil du temps, et ne génèrent pas de revenu).
Comme Moi, je claquais tout mon cash dans des conneries (Cf ma signature du forum lol).
 

Helvetoy

Membre HybridLife Confirmé
3/5/17
553
377
690
46
Berne
En gros, ceux qui savent rester riche savent que 100€ d'aujourd'hui pourrait valoir 10 000€ dans 10 ans (avec l'inflation), alors ils les économisent systématiquement pour les investir dans des actifs (des choses qui génèrent du revenu), au lieu de claquer l'argent dans du passif (des choses qui perdent de valeur au fil du temps, et ne génèrent pas de revenu).
Comme Moi, je claquais tout mon cash dans des conneries (Cf ma signature du forum lol).
Certes, mais si tout le monde se met à économiser pour investir et ne claque plus rien dans du passif, les investissements finiront pas ne plus rien générer!
C'est bien pour cela qu'il y a tant d'équipes marketing dans les entreprises...
 

Bwoah_Kimi

Toyota-Yariste sans huile et sans palme
23/12/18
813
434
690
31
Lille Métropole
Il ne faut pas un minimum de fond pour jouer en bourse ?
Je doute que se soit à la portée de tout le monde sinon se serait trop simple.

Plus simple l'immobilier, mais pour les plus pauvres, obligé de passer par la case cumul d'emploi. A moins d'avoir un logement de fonction ou de toucher un héritage, c'est difficile aussi.

Attention aussi pour l'immobilier, dans ma ville il y a des maisons à 1€ qu'il faut rénover. Hors bien sûr finalement le coût revient plus cher et il y a des clauses dans le contrat d'achat qui font qu'on a pas le droit de mettre le bien en location.
Idem pour certaines ville en France vous vous retrouverez à louer des biens dans des quartiers où il y a des problèmes de sécurité donc avec des difficultés à trouver un locataire honnête. Finalement on peu se retrouver avec un bien non louable ou à devenir un propriétaire véreux...

Autre solution si on connais bien le monde du bâtiment, acheter près de la mer des petites maisons en ruine, tout refaire soit même et faire du locatif saisonnier. Oubliez la côte d'Azur mais il y a beaucoup de bon plan pour la côte bretonne ou normande a moins de 50 km de la mer.

Pour le point réduction des dépenses je suis à 100% d'accord. J'ai jamais autant mis d'argent de côté quand j'avais des aides pour payer mon loyer etc... Bizarre un peu oui mais c'est possible. Bon, j'avais pas de voiture, pas d'enfant, une mutuelle pour couvrir le minimum, j'achetais que le minimum. Les pâtes salade ou pâte jambon mon payé beaucoup de vacances. Bien sûr j'ai été bête j'aurais du mettre cet argent de côté...
 

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
7 530
6 714
790
34
Fontenay le Fleury
Certes, mais si tout le monde se met à économiser pour investir et ne claque plus rien dans du passif, les investissements finiront pas ne plus rien générer!
C'est quand même très difficile de se mettre "au régime".
En plus ce type de "discipline" en gestion de finance personnelle, c'est très peu enseigné à l'école.
Pour le coup, en observant autour de moi, c'est vraiment ceux issus de la famille de bourgeoisie (ancienne), qui ont cet habitude de ne pas acheter le dernier iPhone, et d'investir dans les actifs (immobiliers...).
Alors que ceux qui sont issus de la classe populaire, on n'a pas cette notion "combien d'actifs je possède? combien de passif je possède?" ; on a cette notion de "il faut travailler plus pour gagner plus, et claquer encore plus de thune."

Même moi, c'est parce que j'arrive à un niveau de vie où je suis suffisamment équipé, pour me dire "Stop, le plus c'est du superflu", que je décide de passer au FIRE.

Il ne faut pas un minimum de fond pour jouer en bourse ?
Je doute que se soit à la portée de tout le monde sinon se serait trop simple.

Tu ouvres un PEA. Et ensuite tu passes un ordre pour acheter un ETF MSCI World.
Il coûte actuellement 372€.


Ou bien encore plus simple, tu peux aussi en acheter à travers une Assurance Vie, comme Linxea Avenir, et tu peux programmer un achat de 100€ tous les mois des ETF.

En réalité les banques jouent beaucoup sur tes "inquiétudes" pour jouer en bourse avec ton argent, et te facture des frais assez conséquents.
(ex : mon assurance vie chez Caisse d'épargne, chaque versement il te facture 3% de frais, et en plus, par an, 0,8% de frais de gestion)

En réalité, tous les "produits" qu'on te vend (PEA, PER, Assurance vie...), au fond c'est des emballages (fiscaux), et derrière la boutique, tu as toujours derrière (en Bourse) :
  • Des fonds euros (uniquement accessible en Assurance Vie/PER, où ton capital est garanti, le fond est géré par des traders, et ils achètent en gros des dettes de l'Etat qui sont sûr mais rémunèrent peu-voir taux négatif, combinés à un peu d'autres choses plus risquées, comme actions, immobiliers, ETF, fonds de gestion pour créer un peu de rendement...)

  • Des fonds de gestion (où ton capital est risqué, mais il est géré par des traders qui essaient d'acheter bas certaines actions, et revends des actions pour générer du gain. Du coup le frais de gestion est souvent assez élevé, dans les 2% par exemple pour Comgest Monde)

  • Des ETF (un fond où ton capital est risqué, il est constitué d'un panier d'action d'une indice comme CAC40, où le trader ne fait pas son malin, il ajuste justement les proportions des actions pour recopier à l'identique la performance du marché global, c'est à dire l'indice boursière, à la baisse comme à la hausse. De ce fait, les frais de gestion sont assez minimes, dans les 0,2%)

  • Des actions d'entreprise individuelles que tu peux posséder (via PEA, CTO, ou certaines Assurance Vie)
Le fondamental de la stratégie d'investissement en bourse, c'est de "ne pas jouer". Mais investir progressivement et lentement dans les ETF, qui ont un frais de gestion très bas. Et attendre lentement que les dividendes soient réinvestir pour acquérir encore plus d'ETF, et faire un effet boule de neige.

Connaissant que la valeur prend de plus en plus de valeurs dans le temps, le but c'est vraiment de commencer le plus tôt possible (c'est comme l'immobilier).
Le risque est minime, vu qu'à travers les ETF, tu vas investir non pas dans une entreprise, mais dans des milliers d'entreprises.

Les banques profitent vraiment de ta méconnaissance pour faire de l'argent à ta place...Voilà. Ils prennent le plus gros des gains, et ils te facturent des frais.
 

Bwoah_Kimi

Toyota-Yariste sans huile et sans palme
23/12/18
813
434
690
31
Lille Métropole
C'est quand même très difficile de se mettre "au régime".
En plus ce type de "discipline" en gestion de finance personnelle, c'est très peu enseigné à l'école.
Pour le coup, en observant autour de moi, c'est vraiment ceux issus de la famille de bourgeoisie (ancienne), qui ont cet habitude de ne pas acheter le dernier iPhone, et d'investir dans les actifs (immobiliers...).
Alors que ceux qui sont issus de la classe populaire, on n'a pas cette notion "combien d'actifs je possède? combien de passif je possède?" ; on a cette notion de "il faut travailler plus pour gagner plus, et claquer encore plus de thune."

Même moi, c'est parce que j'arrive à un niveau de vie où je suis suffisamment équipé, pour me dire "Stop, le plus c'est du superflu", que je décide de passer au FIRE.



Tu ouvres un PEA. Et ensuite tu passes un ordre pour acheter un ETF MSCI World.
Il coûte actuellement 372€.


Ou bien encore plus simple, tu peux aussi en acheter à travers une Assurance Vie, comme Linxea Avenir, et tu peux programmer un achat de 100€ tous les mois des ETF.

En réalité les banques jouent beaucoup sur tes "inquiétudes" pour jouer en bourse avec ton argent, et te facture des frais assez conséquents.
(ex : mon assurance vie chez Caisse d'épargne, chaque versement il te facture 3% de frais, et en plus, par an, 0,8% de frais de gestion)

En réalité, tous les "produits" qu'on te vend (PEA, PER, Assurance vie...), au fond c'est des emballages (fiscaux), et derrière la boutique, tu as toujours derrière (en Bourse) :
  • Des fonds euros (uniquement accessible en Assurance Vie/PER, où ton capital est garanti, le fond est géré par des traders, et ils achètent en gros des dettes de l'Etat qui sont sûr mais rémunèrent peu-voir taux négatif, combinés à un peu d'autres choses plus risquées, comme actions, immobiliers, ETF, fonds de gestion pour créer un peu de rendement...)

  • Des fonds de gestion (où ton capital est risqué, mais il est géré par des traders qui essaient d'acheter bas certaines actions, et revends des actions pour générer du gain. Du coup le frais de gestion est souvent assez élevé, dans les 2% par exemple pour Comgest Monde)

  • Des ETF (un fond où ton capital est risqué, il est constitué d'un panier d'action d'une indice comme CAC40, où le trader ne fait pas son malin, il ajuste justement les proportions des actions pour recopier à l'identique la performance du marché global, c'est à dire l'indice boursière, à la baisse comme à la hausse. De ce fait, les frais de gestion sont assez minimes, dans les 0,2%)

  • Des actions d'entreprise individuelles que tu peux posséder (via PEA, CTO, ou certaines Assurance Vie)
Le fondamental de la stratégie d'investissement en bourse, c'est de "ne pas jouer". Mais investir progressivement et lentement dans les ETF, qui ont un frais de gestion très bas. Et attendre lentement que les dividendes soient réinvestir pour acquérir encore plus d'ETF, et faire un effet boule de neige.

Connaissant que la valeur prend de plus en plus de valeurs dans le temps, le but c'est vraiment de commencer le plus tôt possible (c'est comme l'immobilier).
Le risque est minime, vu qu'à travers les ETF, tu vas investir non pas dans une entreprise, mais dans des milliers d'entreprises.

Les banques profitent vraiment de ta méconnaissance pour faire de l'argent à ta place...Voilà. Ils prennent le plus gros des gains, et ils te facturent des frais.
Merci pour ces précisions, j'hésite justement, j'ai un PEL depuis quelques années mais pas suffisamment remplit pour faire un achat immobilier sérieux.
On m'avait déjà parlé de placement en bourse mais ça fait toujours peur...
Faut que je me renseigne bien et comprend toute les subtilités mais c'est tentant.
Merci pour ce topic !
 

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
7 530
6 714
790
34
Fontenay le Fleury
Merci pour ces précisions, j'hésite justement, j'ai un PEL depuis quelques années mais pas suffisamment remplit pour faire un achat immobilier sérieux.
En FIRE, c'est proscrit d'utiliser ton argent liquide pour faire de l'investissement immobilier. Au contraire on utilise au maximum le crédit immo de la banque comme un "levier" pour enchaîner les achats de bien immobilier.
C'est ton loyer qui va payer les mensualités.

ÉDIT : Certains s'endettent à des millions d'euros en enchaînant les projets d'investissement immobilier.

Le cash, il faut absolument le réserver pour l'investissement en bourse. Car tu ne peux pas emprunter l'argent pour investir en bourse.
 
Dernière édition:

ziocar

Membre HybridLife Confirmé
7/1/20
1 990
1 422
690
53
Podenzana (Italy)
www.youtube.com
Je ne connaissais pas ce type d'"investissement", alors j'ai fait un peu de lecture, je suis allé sur le site italien de ce mouvement et cette déclaration m'a sauté aux yeux : "Le but ultime du FIRE n'est pas de prendre sa retraite, mais de ne pas avoir à travailler pour vivre."
cela se produit déjà au moment de la retraite si, au contraire, vous avez l'intention de finir de travailler avant la retraite "normale", je me demande comment vous allez continuer à investir ou à vivre sans pension et sans salaire.
Je considère que cette "formule" n'est ni plus ni moins qu'une pension complémentaire.
Toujours d'après leur site :
Il y a toujours un risque minimal lorsqu'il s'agit d'investir, car personne ne peut prédire l'avenir. L'étude Trinity et la règle des 4 % sont fondées sur des données historiques, mais il n'y a aucune certitude que le marché se comportera de la même manière que par le passé. Une autre critique de l'étude remet en question l'efficacité de la fixation d'un pourcentage fixe d'investissements à retirer chaque année : l'éducation financière enseigne qu'il vaut mieux fermer ses positions lorsque le marché est en hausse et les garder ouvertes pendant les périodes de baisse des prix, et non l'inverse.
Calcul en fonction du mouvement :

avec un rendement de 7%, ce qui signifie un investissement à haut risque :
7.JPG
7a.JPG

avec un rendement de 1,5 %, ce qui correspond à un investissement obligataire à faible risque :
1,5.JPG
1,5a.JPG

La première chose qui me saute aux yeux est la dépense prévue à la retraite (1000 euros) qui est égale à la dépense mensuelle actuelle, dommage que probablement les 1000 euros de dépense à la retraite n'auront pas le même pouvoir d'achat que 1000 euros aujourd'hui (25 ou 46 ans plus tard).
Tout cela sans tenir compte du fait que dans la vie, tout peut arriver, même les dépenses urgentes imprévues.
D'autre part, je suis d'accord avec une redistribution des dépenses en essayant d'éviter les dépenses superflues.
Il ne s'agit pas d'une critique mais d'un point de vue personnel et, en tant que tel, discutable, qui n'a rien à voir avec mon aversion pour le fait de gagner de l'argent avec de l'argent (ce que je considère comme contraire à l'éthique).
 

guilhem41

Membre HybridLife Confirmé
22/5/16
230
246
390
39
L'idée de vivre de ses rentes est séduisante d'un point de vue individuel.

Il faut quand même bien se rendre compte que quand on vit avec 1000€ par mois, on ne paie plus beaucoup d'impôt et probablement pas de cotisations sociales. On compte sur la société (donc les autres) pour financer l'école, la police, la santé, la dépendance, etc.
Pour que des richesses soient produites, il faut que des gens travaillent.

On peut considérer, quand on est âgé ou malade, que c'est aux autres de le faire.

En ce qui me concerne, je serais gêné, sur le plan moral, de m'acquitter à 40 ans de mon devoir envers la société.
 

parkerbol

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
29/4/14
6 360
5 006
790
Val de Marne
Très intéressant ces EFT. Après je rejoins Guilhem, y a forcément des gens qui travaillent en bout de chaîne. Il est possible de rééquilibrer et acheter plus local, plus vertueux ou financers des projets solidaires aussi. https://fr.lita.co/ https://www.lanef.com/ certains fonds MAIF ou Crédit Coopératif ... Tout est une question de diversités ... à l'image de la nature :p
 

Astrix64

Membre HybridLife Confirmé
19/7/18
2 752
1 415
690
Il faut penser à faire les bons calculs.
Car quand je vois des taux de rendement bruts à 7 ou 10%, :mrgreen-48:, c’est déjà arrivé, c’est possible, mais ce n’est pas toujours le cas et souvent variable, même si sur le long terme c’est ok, il faudra donc penser qu'il y aura des années de vaches maigres avec des rendements négatifs...
Ensuite il faut aussi penser aux frais, prélèvements...
Et surtout l'inflation pour deux raisons. Dont une qui vient quand même d'être évoquée, celle de ce que vaudra les 1000€ dans 20-40 ans.
Donc pour continuer sur sa lancée, il faut que le capital ne disparaisse pas avec l'inflation, ce qui fait que le taux de rendement net est égal aux taux bruts, moins les frais, moins les prélèvements, moins l'inflation, moins les impôts. Et donc aussi de résister à l'envie de manger les années grasses. :happy:
 

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
7 530
6 714
790
34
Fontenay le Fleury
Il faut quand même bien se rendre compte que quand on vit avec 1000€ par mois, on ne paie plus beaucoup d'impôt et probablement pas de cotisations sociales. On compte sur la société (donc les autres) pour financer l'école, la police, la santé, la dépendance, etc.
Quand on investit en bourse, quand on retire une "rente", le plus value est taxé AU MOINS de 18% de prélèvements sociaux.
Idem pour l'immobilier, c'est au moins 18% de prélèvements sociaux aussi. En location nue, c'est 18% de prélèvements sociaux + le pourcentage de ta tranche d'imposition (si tu es dans la tranche de 30%, c'est alors 48% de ton revenu locatif qui part à l'Etat...).
Donc oui, tu financeras le pouvoir public et les systèmes de santé.

Et en terme d'équation pour la société, je ne sais pas ce qui est le plus critiquable moralement, le gars qui s'économise pour investir et créer une rente, et ne pas dépendre de la société, ou bien certains saisonniers qui bossent 6 mois pour ensuite retoucher 6 mois de chômage, ou bien des cadres qui bossent puis démissionnent, et partent 2 ans en année sympathique ?

En ce qui me concerne, je serais gêné, sur le plan moral, de m'acquitter à 40 ans de mon devoir envers la société.

Premièrement, si la personne choisit de ne pas cotiser sa retraite, il ne bénéficierait pas de sa retraite (ou bien il reçoit qu'une pension très faible avec ses années cotisées, je ne connais pas les règles). L'équation est nulle en terme de retraite.
Idem, en tant qu'entrepreneur, il est obligé de cotiser la sécurité sociale pour en bénéficier. Là aussi, l'équation est neutre.

Deuxièmement, pour être libre financièrement, ne veut pas forcément dire "je me casse au Bahamas dès que j'atteins mon seuil".

C'est juste la possibilité de pouvoir dire : J'ai LA LIBERTE de disposer de mon temps comme je peux, et de faire les choses que j'aurai aimé faire.
Moi je pense à peut être devenir un consultant freelance si j'ai réussi à atteindre cet objectif, pour être formateur / coach, travailler 2-3 jours par semaine, créer des sites que j'ai envie de faire (blog de cuisine...), contribuer mon temps à des associations ou à HybridLife.

Est ce que cela ne créerait pas plus de richesse pour la société ? Comparé à des personnes que j'ai vu dans mon entreprise, tu les regardes, mais tu vois bien qu'ils ne sont plus là dans leur tête. Ils sont là juste parce que "faut bien que je paie le loyer ah?". Tu crois qu'eux ils créent de la richesse ?

Nous vivons actuellement une transformation profonde de société, et de nouveau modèle d'économie (digital) vient complètement perturber le jeu.

Dans une économie industrielle, tu es ouvrier, tu es ingénieur, tu sais que tu vas rester dans la même boîte jusque ta retraite, tu vas faire un peu près le même métier toute ta vie, tu évolueras dans l'hiérarchie, prendre de la responsabilité, tu passeras de soudeur au chef d'atelier, de dur labeur à un travail de plus en plus "tranquille" physiquement.
Je ne sais pas quel âge vous avez, mais beaucoup qui s'approchent de la retraite, savent qu'ils peuvent partir à 62 ans.

La semaine dernière, j'ai écouté un "Tech Pause Café" des développeurs de logiciel. Ils disaient qu'à 40 ans, ils sont payés doubles du jeune diplômés, mais ils savent qu'ils doivent aussi produire deux fois plus pour justifier ce revenu. Or à 40 ans, ils ont tous des problèmes de santé, mal de dos ou maux de poignets, et ils n'ont plus de jus. Donc eux ils aimeraient devenir freelance pour travailler que 2-3 jours par semaine.
(dans le secteur IT, les postes de management "tranquilles" ne sont pas occupés par des "dev seniors", mais par des autres branches de métier spécifiques, comme Scrum Master, Chef de projet digital/AMOA, pilotage DSI...)
Je veux apporter cette information pour dire que tous les branches n'ont pas les même problèmes.

Moi j'ai 34 ans. Franchement vu l'état de notre système de retraite par répartition (à quel point il est déséquilibré), je ne sais pas à quel âge je pourrai "acquitter" mes devoirs. 67 ? 70 ? Autour de moi, quand je sonde, PERSONNE a la confiance sur ce système. Certain collègue dit même que "nous serons la génération sacrifiée".

D'autre part, aujourd'hui, avec les évolutions technologiques fulgurantes, moi je ne sais pas dire si mon étier existera dans 10-15 ans.
Est ce que ce sera tous automatisé par l'IA ? D'autres métiers vont aussi disparaître, comme caissier de banque, chauffeur Uber...etc, au profit des autres métiers qui vont se créer. Donc c'est toujours un plus de disposer de son propre revenu complémentaire comme un tampon, pour s'adapter à des périodes transitoires.
 

Gentleman69

Membre HybridLife Confirmé
3/5/19
422
173
590
Je pense que partir sur 4% de rendement net est très surévalué. Par ailleurs, il faut tenir compte de l'inflation et du fait que les besoins en argent évoluent en fonction de l'âge.
Or, quand on a des enfants qui font des études supérieures, cela coute très cher par exemple.

En revanche, les idées d'investissements sur le long terme en Bourse sont une bonne idée.
Après, il est évident qu'en travaillant plus (side business) et en dépensant moins, on économise plus :mrgreen-48:
 

FLYER34

Membre HybridLife Confirmé
12/3/16
1 345
696
690
70
  1. Projeter sa vie rêvée / Identifier son objectif / Calculer son niveau de vie souhaité :
    Moi par exemple, c'est de dire, d'ici 10 ans, je vivrai toujours en IDF, avec ma femme, mon enfant, dans la même maison.
    Ce qui fait par exemple 1000 €/mois.
    Et je voudrai partir 3 semaines en voyage chaque année, ça peut être un budget de 6000€ par an.
    Ce qui fait 18 000 € de dépenses par an.
Regarde le bilan annuel que doit te fournir ton employeur pour avoir une vague idée de ce que coûte l’assurance maladie (secu + mutuelle).
Avec tes 18 k€ annuels, tu ne financeras ni ta protection maladie ni, encore moins, les études (que je lui souhaite "supérieures") de ton gamin.
A la retraite, donc sans la participation de l’employeur, la seule mutuelle me coûte déjà 200 € par mois.

Pour la philosophie générale :
- jouable, une fois les enfants "casés", en vivant dans un mobile-home en Lozère ;
- les trackers, c’est sympa, mais avec un CAC à 6500 et un DOW à 34600, est-ce vraiment opportun d'entrer en ce moment ?
- il FAUT faire de l’immobilier... tant que les banquiers te prêtent. Plutôt plusieurs studios que le T5 en coloc (répartition des risques).

Dernier point, cesser de "travailler" à 40 ans, que vas-tu faire de tes journées, avec un pouvoir d’achat aussi faible ?
 
Dernière édition:

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
7 530
6 714
790
34
Fontenay le Fleury
D'ici 10 ans, j'aurai déjà payé la majeure partie de mon crédit immo de ma résidence principale.
Donc non, je ne finirai pas en Lozère... :shifty:

Sur le 1000€/mois, c'est les dépenses "mi-foyer", c'est à dire que les dépenses du foyer global c'est 2000€/mois.
Je calcule juste ma part.

Pour la protection maladie, en Freelance, on cotise aussi 20% de CA.

- les trackers, c’est sympa, mais avec un CAC à 6500 et un DOW à 34600, est-ce vraiment opportun d'entrer en ce moment ?
Encore une fois, regardes l'évolution des indices sur 10-20 ans.
Il faut rentrer le plus tôt possible c'est tout.
C'est une histoire de boule de neige, où plus vite tu démarres, mieux c'est.
Après bien sûr, il faut "lisser" son investissement dans le temps pour éviter "d'entrer au mauvais moment".

Après c'est toujours mieux que de laisser son cash évaporé avec l'inflation.

- il FAUT faire de l’immobilier... tant que les banquiers te prêtent. Plutôt plusieurs studios que le T5 en coloc (répartition des risques).
Mais ça dépendra du prix des studios.
Dans la ville que je regarde, les studios coûtent 2 fois plus cher en €/m².
Tout le monde se jette sur les studios, parce que c'est la solution de facilité.
Je ne suis pas le seul à remarquer qu'il n'y a plus de "bonnes affaires" en studio.

Je vise un T2 pour commencer (un dossier sûr auprès de la banque), puis j'enchaînerai sur un T5 Coloc, et next step, une SCI avec d'autres personnes pour un immeuble de rapport. C'est aussi comme ça que je diversifierai pour répartir les risques.
(c'est ce que pratique les FIRE...)
 

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
7 530
6 714
790
34
Fontenay le Fleury
Dernier point, cesser de "travailler" à 40 ans, que vas-tu faire de tes journées, avec un pouvoir d’achat aussi faible ?

Du coup c'est pas à 40 ans que j'arrêterai. Je m'y suis pris trop tard, tant pis.
Pour mes journées, j'ai expliqué dans :
C'est juste la possibilité de pouvoir dire : J'ai LA LIBERTE de disposer de mon temps comme je peux, et de faire les choses que j'aurai aimé faire.
Moi je pense à peut être devenir un consultant freelance si j'ai réussi à atteindre cet objectif, pour être formateur / coach, travailler 2-3 jours par semaine, créer des sites que j'ai envie de faire (blog de cuisine...), contribuer mon temps à des associations ou à HybridLife.

Est ce que cela ne créerait pas plus de richesse pour la société ? Comparé à des personnes que j'ai vu dans mon entreprise, tu les regardes, mais tu vois bien qu'ils ne sont plus là dans leur tête. Ils sont là juste parce que "faut bien que je paie le loyer ah?". Tu crois qu'eux ils créent de la richesse ?

Je suis tout à fait conscient que ce choix, c'est être complètement à l'écart de la "voie" actuelle de la société française, où on forme tout le monde à être des bons salariés dans des grandes entreprises.

Mais entre soit travailler de 9h à 20h et 6 jours par semaine, pour grimper en échelon (devenir directeur), soit se faire placarder dans un coin jusqu'à sa retraite, je me prépare à une troisième voie, pour finir dignement ma vie professionnelle.
Retrouver le contrôle de son temps, en générant son propre "revenu universel".

Après je suis conscient que je n'arriverai peut être pas à mon objectif.
Mais moi, j'ai besoin de ce cap, pour réduire mes dépenses / consommations inutiles.

Sinon, autant claquer tout son cash pour vivre "comme un roi" maintenant.
 

Users who are viewing this thread